Les repentis

J’ai envie de partager avec vous un slam qui raisonne avec l’actualité. C’est une autre façon de s’exprimer mais avec un peu plus de rythme…

Avant que vous ne lisiez le slam qui suit, j’ai quelques points à éclaircir. Car chacun d’entre nous ressent les mots avec son propre cœur et son propre vécu. Les mots ont ce pouvoir de vous agacer, de vous étriper, de vous aimer, de vous enlacer, etc. Les mots habitent chacun d’entre nous avec sa propre musique… et son propre rythme.

Bon slam…


 

 

Je ne ressens rien, absolument rien.

Je sens que mon corps à besoin de tes soins.

Souris au lendemain: mon Cœur

A raison de ma douleur.

Souris au lendemain: mon Orgueil

Au seuil de mon cercueil.

Je me sens tout bas; mon âme en certitude

Se lave de ma décrépitude.

Aux ânes,

Souris au lendemain

Car plus rien

Ne console ma peine.

Sans lendemain, au revoir

Ma planète, mon univers qui prête

Ses jouets à la bêtise humaine.

Lave mon âme de cette déchirure

Limpide et solide,

Attachée à la charrette de l’âne.

Humain, je ne vaux rien.

Humain, je valais mieux.

Inhumain, je le suis devenu

A perte de vue.

Combien encore, je suis en désaccord

Avec mon âme et mon corps.

Combien encore, je me désarticule

Bête et incrédule.

Souris au lendemain: mon Précieux

Déshonore mes aïeux.

Lave mon âme de cette déchirure

Rapide et stupide.

Attachée à la charrette de l’âne,

Mon âme cris aux abois

Ma décrépitude,

L’incertitude de mon humanité toute entière.

La Terre en colère.

Chair bêtise, que mon cœur est sec!

Que mon cœur est sec!

 

Emorizo, alias F. Ménez


 

Je vous fais part de mes commentaires. Vous pouvez bien sûr garder ou comparer votre ressenti par rapport au slam si vous estimez que les commentaires risquent de vous embrouiller.

Commentaires:

  • ce slam se veut être un message humaniste avec la dureté des mots qui l’accompagnent.
  • ce slam parle de cet homme ou de cette femme qui se brûlent les ailes en suivant le mauvais chemin: celui de la cruauté, celui de la haine de l’autre, celui de la corruption, celui des lobbies et j’en passe.
  • Aux premiers abords, le slam interpelle car il parle d’un homme ou d’une femme en plein repentir et qui lâchent des mots crus.
  • La violence, c’est cela. Des hommes et des femmes qui perdent leur âme et leur raison.
  • Ce n’est nullement de l’apologie mais un geste fort face à la réalité qui meurtri les innocents de ces batailles sans fin.
  • La paix est un long parcours pour laquelle il faut continuer à se battre.
  • Ce n’est pas en parlant uniquement d’amour que les gens prendront conscience de la bêtise humaine.
  • Il faut oser aller au-delà de la frontière interdite: dire ou ne pas dire.

 

Copyright© Tous Droits Réservés, F. Ménez-2016

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s