L’instant des destinées

l'instant des destinées 001

Petit extrait de « L’instant des destinées » peint par F. Ménez, 2005 – Crédit © F. Ménez

Place à un nouveau genre de peinture. Cette peinture fait partie d’une collection créée au début des années 2000 voire un peu avant. On retrouve la patte du style engagé dans l’Idéaliste (peint par F. Ménez, 1994). A savoir, un jeu de couleurs primaires et de formes. Il s’agit d’une autre expression, mais toujours régi par le même élan pictural. Cet extrait représente environ 1/16ème de l’original. Il s’agit donc d’un focus parmi tant d’autres.

Cette peinture est née dans un certain contexte personnel. En revoyant cet extrait, je ne peux m’empêcher d’imaginer une autre issue: des personnages qui dansent, des animaux imaginaires etc.

Alors qu’au moment de l’avoir peinte, je pensais à autre chose (vraiment tout autre chose!). Et comme dessert, je vous livre sur un plateau mes impressions de l’époque…


Il s’agit d’une toile qui mêle plusieurs destins en un temps déterminé. Chaque ligne est une route dans un sillage des destinées. Chaque point correspond à une voie sans issues, une mort, un événement soudain, une action qui se termine seul.

Une ligne est liée à aucune autre. Elle représente la solitude. Il n’y a aucune interconnexion avec le monde. On nage dans le vide au milieu d’individus, toujours seul.

Chaque ligne a son caractère, sa raison d’être dans cette jungle-société.

Chaque ligne est un fil tendu vers l’avenir poussé à la racine de la vie.

Chaque croisement est une rencontre vers l’autre.

Chaque ligne emprunte des virages parfois serrés pour arriver en un point.

Il y a sûrement beaucoup de choses à dire, mais là je suis en panne sèche.

F. Ménez, 2005


En lisant ce qui précède, on imagine très bien qu’une peinture est vivante et ne garde pas forcément les mêmes impressions: pour soi dans le temps, et pour autrui. La peinture révèle notre faculté à imaginer des mondes oniriques. Il naît de chacun une envie de voir quelque chose de personnel, de propre à son univers. Là, bien sûr c’est un peu difficile d’aborder ces notions sur un simple extrait. L’original est plus vivant et manifeste plus d’intérêt… Chacun(e) s’approprie un imaginaire foisonnant.

Emorizo, alias F. Ménez

Copyright© Tous droits réservés, L’instant des destinées, F.Ménez-2016

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s