Ivresse

J’entends le chant des cygnes qui accompagnent chacune de mes pensées intimes.

J’entends le silence des rimes qui magnent chacune de mes pauses infimes.

 

J’entends le regard rieur et câlin qui me berce comme un enfant serein.

J’entends le sourire charmeur et divin qui me transporte comme un navire fin.

 

J’entends la couleur de vivre qui caresse chacun de mes espoirs de te retrouver.

J’entends le souffle de rire qui dresse chacun de mes soirs de te couver.

 

Emorizo, alias F. Ménez

 

Copyright © Tous Droits Réservés, F. Ménez 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s