Hors norme

Comprendre une personne hors norme, c’est comme être connecté à un autre système de pensée. Les subtilités et les nuances de la sémantique sont déjà un premier pas vers ce quoi on se dirige. Il existe un langage riche et varié qui constitue une porte ouverte vers un monde inexploré. Un monde que seuls certains initiés au hors-norme peuvent appréhender. Un monde qui n’a pas de visage existant. Un monde câblé différemment et qui donne toute la justesse de la pensée arborescente et diffuse. Il n’existe à ce jour aucun logiciel capable de traduire avec justesse la pensée d’une personne hors norme. Il ne s’agit pas d’intelligence à proprement parlée mais de perception des sens subtile (sémantique très riche) et qui paraît compliquée au premier abord à un non-initié. C’est bien plus subtil que d’approcher une autre civilisation qui a adopté un certain mode de vie avec ses propres codes, us et coutumes. On touche là à un concept bien plus large. C’est difficile d’expliquer en terme adéquat car qui dit sémantique dit variétés de suppositions pour un terme choisi. Prenons l’exemple du chien bleu.

Qu’est-ce un chien bleu?

  • certains diront direct, que cela n’existe pas, qu’il s’agit de pure fantaisie. Un chien ne peut pas être bleu;
  • ou que cela sort d’une imagination débordante;
  • ou que c’est juste une peluche bleue;
  • ou que c’est original;
  • ou la grande question : c’est quoi ? Ca se mange ? C’est une confiserie ? C’est un gâteau? Un menu gastronomique?
  • ou que c’est un vrai chien peint en bleu;
  • ou que c’est sûrement une espèce en voie de disparition car on en parle peu;
  • ou que c’est une vieille légende ou un mythe;
  • Et pourquoi pas une sculpture représentant un chien sculpté dans une pierre précieuse qu’est l’azur…?
  • Et pourquoi pas un terme pour désigner un chien dont la couleur exprime une certaine émotion comme la joie… par exemple? Bleu comme un ciel clair et limpide. Bleu comme la mer des Caraïbes. Ou que sais-je?

Je n’irai pas plus loin avec mon chien bleu. On peut vite être débordés de supposition rien qu’avec deux mots anodins qui n’ont rien à faire ensemble. Et pourtant tant de choses peuvent être interprétées… Je vous laisse imaginer avec des phrases plus complexes…

C’est un peu pareil avec une personne hors norme qui emploie les mêmes termes mais avec une connotation tout à fait inattendue: la surprise, la joie, la créativité et autres.

Encore là, je parle que des mots avec une sémantique élargie. Imaginez le langage non verbal: là aussi il peut y avoir un décalage! Et si on mixe les deux ensemble: ben ma foi, pour suivre une personne hors norme, faut aller la chercher loin… parfois très loin!

En fait, ce qui est compliqué pour comprendre une personne hors norme c’est qu’on n’est pas dans sa tête. Il se passe tant d’événements internes inexplicable et qui sont parfois sujet à confusion pour une personne lambda.

Ce n’est pas étonnant que quand une personne hors norme traite d’un sujet quelconque ou qu’elle interagisse, elle peut être sujet à une cascade de malentendus, de sous entendus ou de quiproquo. C’est la difficulté d’être câblé différemment…

Par exemple, la retenue peut être interprétée comme étant imbu de soi-même. Alors que non. C’est juste: soit une difficulté à trouver les mots juste pour converser; soit une introversion extravertie (paraître hyper à l’aise en société alors que dans d’autres situations, c’est le mutisme ou le décrochage total avec les autres); ou autres.

Autre exemple. Vous demandez votre chemin à une personne. Le temps que la personne réponde, votre cerveau continue encore à cheminer vers une solution optimale et vous la trouvez. Ce qui fait que vous vous sentez bête tout en écoutant l’autre personne essayant de vous expliquez le parcours. Du coup, il y a comme une distance qui s’installe: « je lui dis merci en coupant court ou j’attends qu’elle finisse? De toute façon, je ne comprends pas son explication! » De ce fait, une personne hors norme paraît s’isoler dans ses pensées et se moquer de l’autre personne. Alors que non! C’est juste gênant…

Bref, je me suis un peu dispersé. Après, cela me parle plus qu’à d’autres. On a tous notre personnalité propre qui se greffe avec un certain type de câblage.

Emorizo

 

Copyright © Tous Droits Réservés, F. Ménez-2018

 

2 réflexions sur “Hors norme

  1. La dernière anecdote m’a fait rire. Ça m’arrive souvent.
    Plus généralement oui on est bien tous câblés différemment mais c’est pas toujours facile de « suivre » quelqu’un qui réfléchit différemment. J’ai remarqué que souvent les gens aiment à réfléchir « ensemble, ça semble tellement plus rassurant. Mais pour moi c’est pas toujours possible.

    J'aime

    • Merci pour votre témoignage. Oui, c’est sûr que ce n’est pas évident de comprendre une perception différente de la sienne. J’ajouterai que la plupart des personnes lambda passe moins de temps à regarder à l’intérieur de Soi, à s’ouvrir à Soi, à s’autoriser une pause intérieure, à s’autoriser une réflexion plurielle en profondeur…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s