Morte saison

Automne résonne la saison des morts

On tonne à ta porte sans raison

Corbeau sur le toit des océans

Tempête en nos âmes

Corps d’hier des langues amantes

Se lamentent lentement

Sans mensonge

Une éponge jetée à la mer

Pour aspirer l’inspirateur

De ces temps révolus

Résolus dans la prière

Serpillière au crépuscule

De cette morte saison

 

Emorizo

 

Copyright © Tous Droits Réservés, F. Ménez – 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s