En terre inconnue

Je me perds dans les couloirs du Temps. Je suis comme prisonnier du soudain tic-tac de cette horloge interne qui résonne dans ma tête. Serait-ce en quelque sorte la conscience du temps ? Vraiment très étrange ! J’en ai entendu parlé : c’est un mécanisme assez complexe qui se crée à l’intérieur de soi. On est comme happé par les instants passé, présent et futur. Tout se disloque pour former plusieurs parcelles temporelles. J’ai du mal à concevoir cette sensation.

Ceci étant, je marche – c’est un peu nouveau pour moi – sans vraiment savoir où je vais. Je traîne mes jambes sans Elles. Elles : ce sont mes « L » comme Liberté, Lumière et cetera. Elles me manquent. D’ailleurs, aies-je réellement un objectif à atteindre ? Personne ne m’a renseigné sur ma mission. Quant au Temps, il coule, coule sans fin comme un long fleuve tranquille… Je suis fatigué. Mes jambes sont lourdes. J’ai terriblement froid. Je ne sens plus mes orteils… Mon expédition me révèle de surprenantes sensations. J’ai ce corps qui me torture jusqu’à atteindre mon Moi profond. Je suis en effet unique. Je ne forme plus qu’une seule entité

Pourquoi aies-je accepté de suivre la voie, la voix de mon Supérieur ?

Les heures creusent mon ventre. Il grogne. Je ne comprends pas ce sentiment si soudain : la faim. Mon estomac crie famine. Il faut vite que je me restaure. Heureusement, que mon Supérieur a tout prévu : notamment des fruits exotiques, des noisettes et des grappes de raisins. Je ne sais pas trop ce que c’est, mais cela me procure une sensation de bien être. C’est nouveau pour Moi : manger.

Le festin passé, je m’aventure plus en avant. Derrière chacun de mes pas, je devine difficilement des empreintes. Drôle de phénomène. Je m’interroge un instant : et si ? Non, c’est impossible ! Je ferai mieux de continuer plus en avant…

Subitement, je prends peur ! Peur de ce noir qui habite mes pensées : un décor sans vie, sans âmes… Je me sens mal à l’aise sans mes « L ».

Mais au fait, où suis-je ? Mal appris à qui ne sait pas écouter ! Je suis parti si brusquement sans mesurer l’importance de mon périple.

Je continue à marcher dans le total inconnu, les yeux bandés ! Je sens à présent le sol s’écraser sous le poids de chacun de mes pas… Et moi qui pensais qu’on me suivait à la loupe !

Je m’enfonce tout doucement dans un épais manteau dont j’ignore ce que c’est ! Je ne sais pas comment l’expliquer. Et ce silence qui m’entoure est si oppressant. C’est une singulière sensation !

Quel est donc cet endroit hostile ?

Je me perds dans ce monde qui chasse la lumière… Dans ce monde qui n’abrite que ce sentiment de mort… Est-ce l’enfer… ?

Tiens, quelle est donc cette odeur qui s’abîme dans l’antre de mes pensées ? Etrange, celle-ci s’invite dans mes bons vieux souvenirs comme un papillon posé sur une branche…Et cela me rassure ! Mais, je n’arrive pas à mettre la main dessus ! C’est comme si j’étais partiellement connecté à mon passé sans pouvoir lui donner vie… Je plonge vers cette agréable senteur… Je me laisse saisir délicatement par les arômes.

Je m’approche.

Tout à coup, j’aperçois une faible lueur prisonnière de l’obscurité ! L’espoir ressurgit du fond de mon âme : enfin le bout du tunnel…La lumière est chatoyante ! J’y cours, pris par le désir de sortir de ce lieu sombre, happé par ce doux parfum.

Soudain, alors que je m’approche un peu plus de la lueur, un curieux spécimen, sorti de nulle part, vocifère des insultes sur ma personne en hurlant à tout qui va ! Il est petit, poilu, et laid à faire frémir ! Il saute dans tous les sens. Il semble peu courtois. Pris de panique, je m’enfuis trouver refuge…

Je reprends mes esprits.

Retour à la case de départ !

Mais où suis-je donc ?

Quelle est donc cette étrange créature venue de nulle part ? Je suis encore hanté par ses yeux de feu…

Ah, la mémoire me revient. Ce curieux personnage me dit quelque chose ! Il semblerait que je l’ai étudié à l’Académie des Sciences… Il marche sur deux pattes. Il se manifeste à l’aide d’un outil utile à la communication : un langage articulé. Il a le poil frisé. En plus, il empeste…

Mais attendez ! Maintenant, que j’y pense. Ça me revient… Mais oui bien sûr ! Oh ! Ne me dîtes pas que je suis sur… Non, ce n’est pas possible… C’est un…! Ils n’ont pas tout de même osé me faire çà…! Il a fallu que ça tombe sur moi. Moi qui ne suis qu’un simple messager et heureux, jusqu’à présent, de l’être : un ange.

Alors, me voilà sur cette planète que l’on nomme TERRE ! Mais qu’est-ce que je fous ici, loin des miens ? Génial, je sens que je vais m’amuser…

Est-ce ma nouvelle mission ? Est-ce que je suis puni ? Mais qu’attendent les Sages de moi ? Ma mission serait-elle de convertir les êtres humains à leur philosophie… tant cette abominable espèce semble être perdue ?

 

Emorizo

 

Copyright © Tous Droits Réservés, Extrait de « Rendez-vous insolites avec le destin » (2009), F. Ménez-2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s