Peau fragile

Je déshabille mes peaux

Pour quitter mes fantômes

 

Je me ballade nu

De peaux fragiles et dispersées

Par des vents endettés

 

Endetté par mes passés,

Je chausse mes maux des mots

Qui résonnent la peur d’être

 

L’ombre est la lumière de mes ténèbres

En cueillant mes ombres,

Des fruits gâtés par les vers,

Je nourris mon véritable Soi.

 

De mes ombres,

Je nais à travers mes cendres,

Sens cachés de mes émotions refoulées

 

Je récolte les vestiges

De mes peaux cendrées

Pour composer

Une peau neuve

 

Emorizo

 

Copyright © Tous Droits Réservés, F. Ménez – 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s