Mon Coquillage

Mes doigts fuient sur ton corps

En accord encore, sur la route de nos désirs

Et lire ton corps, déshabillé, m’excite

Que veux tu que j’y fasse face à tes dunes

Je trace nos traces sur tes dunes

 

J’efface à l’encre de tes yeux chacun de mes pas,

Pour retrouver mon chemin sur tes dunes en aveugle

Et me perdre à jamais sur ton corps qui glisse

 

Une main douce et délicate qui dessine les contours de ton visage,

Une main douce et sensible qui se noient dans ton océan,

Une mèche auburn qui coule le long de ton vignoble

Un piercing au nombril: un coquillage à nu sur ton corps.

 

A cela, je rajoute une pincée de pensées, de mots et d’idées maquillés

D’une voix agréable à écouter, un soupçon chantonnant.

Quant à tes yeux bleus et ton sourire : no comment

 

Je mixe le tout teinté d’un humour impeccable!

 

Emorizo

 

Copyright © Tous Droits Réservés, F. Ménez – 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s