PREMIÈRE LETTRE AUX CORINTHIENS / PAUL DE TARSE

L’Apôtre Paul, Rembrandt (1635)
 

« Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas l’amour, je ne suis qu’airain qui sonne ou cymbale qui retentit.

Quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et la connaissance parfaite; quand j’aurais la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien.

Quand je donnerais tous mes biens aux pauvres, et quand bien même je livrerais mon corps aux flammes, si je n’ai pas l’amour, cela ne sert à rien.

L’amour est patient; l’amour est plein de bonté.

L’amour n’est point envieux; il ne se vante pas, ne s’enfle pas d’orgueil. Il ne fait rien de malhonnête; il ne cherche pas son intérêt; il ne s’irrite point, il ne soupçonne point le mal. Il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il met sa joie dans la vérité. L’amour excuse tout, croit tout, espère tout, supporte tout.

L’amour ne meurt jamais. »

PAUL DE TARSE, PREMIERE LETTRE AUX CORINTHIENS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s