Quête de sens… / Viktor FRANKL

« Ce que j’appelle le vide existentiel constitue un défi pour la psychiatrie contemporaine. De plus en plus de patients se plaignent d’un sentiment de vide et de non-sens, qui peut, selon moi, être attribué à deux facteurs. Contrairement à l’animal, les instincts ne disent pas à l’être humain ce qu’il doit faire. Et contrairement aux époques plus reculées, les traditions ne lui indiquent plus ce qu’il devrait faire. Le plus souvent l’être humain ne sait même plus ce qu’il veut fondamentalement. Ainsi faute de savoir lui-même à quoi il aspire, il en vient à désirer de faire ce que les autres font (conformisme) ou de faire ce que les autres veulent qu’il fasse (totalitarisme). J’espère réussir à partager avec le lecteur ma conviction qu’en dépit de l’effondrement des traditions, la vie recèle un sens pour chacun, et plus encore, qu’elle conserve ce sens, littéralement jusqu’à notre dernier souffle. »

Viktor FRANKL (1905-1997)
Professeur autrichien de neurologie et de psychiatrie
Extrait de « Nos raisons de vivre »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s