Le taxi

Non loin de la gare, la police a repéré son suspect… On entend les gyrophares vomir leur hurlement dans les sombres rues de Rennes. Mais au dernier moment, l’individu masqué semble s’être volatilisé…

  • Bonsoir ! dit un homme tout habillé de noir en rentrant dans un taxi.
  • Bonsoir Monsieur ! répond le chauffeur. Où voulez vous que je vous emmène… ?

A peine fini sa phrase que l’homme aux bottes de cuir noir lui souffle les mots :

  • La police a mis en place une fausse poursuite… Je suis la souris…
  • Ha c’est pour ça que depuis un quart d’heure je vois pleins de flics ! C’est pas courant par chez nous… Mais… Se risque à dire le chauffeur à deux doigts de pisser dans son froc.
  • Oui, il s’agit d’une vaste opération qui … dit-il en montrant ses papiers comme pour rassurer le chauffeur…
  • C’est quoi le but de l’opération…
  • Vous en demandez trop… C’est classer top confidentiel.
  • Excusez moi…dit le chauffeur en attendant le signal…
  • Bon, le but est d’arriver jusqu’à Nantes tout en roulant normalement sans se faire remarquer… J’en parlerai à vos supérieurs pour qu’ils vous remettent une belle récompense pour votre collaboration…
  • Merci Monsieur ! Mais je n’en demandais pas tant… C’est quoi le sac ? Demande le chauffeur en prenant la direction du pays de Loire.
  • Oh, je vois que vous êtes encore sceptique !! Dit l’homme à la veste impeccable.
  • Disons que je trouve étrange qu’un homme aussi élégant que vous vous promeniez en costume cravate avec un sac de sport…
  • C’est pour que la simulation ait l’air réaliste ! Je me fonds en toute sécurité dans la foule. Imaginez si je me pointais en vous disant : « Bonjour monsieur, j’affiche fièrement que je suis un voleur de haute couture », comment réagirez-vous ?
  • Et bien, je paniquerais et … Mais attendez un instant…
  • Je suis en costume pour plus de discrétion et comme je sors de la gare, les gens ne font pas gaffe à mon sac sauf vous… ! Coupe net l’homme.
  • Ok, je vois…
  • Prenez à gauche après le feu, s’il vous plait… Continuez à rouler ainsi…
  • Mes supérieurs veulent absolument éviter un vent de panique dans la population… Vous comprendrez bien que nous devons rester discrets…
  • Bien sûr, je comprends…

L’homme semble chercher un objet dans son sac. Il en sort deux dont un pointu. Il se penche légèrement vers le chauffeur, la cinquantaine, ses cheveux à moitié rongés par le temps. Il lui glisse délicatement à l’oreille, une main sur l’épaule comme pour s’apprêter à lui …

  • Au fait, j’allais oublier… je suis le lieutenant Michel Densquer de la brigade judiciaire.
  • Jean-Marie Leroux, chauffeur de taxi depuis près de trente ans ! Ça fait longtemps que vous travaillez dans la police…
  • Tout juste dix ans, dit, en grimaçant, le policier en notant le nom du chauffeur sur son carnet…
  • Mais dîtes moi, c’est loin Nantes… ! Vous êtes sûr que c’est là-bas votre case finale.
  • N’ayez crainte… ! Souffle l’inspecteur, commençant par être un peu agacé par ses questions qui n’en finissent pas… !
  • Ok, c’est vous le commandant du navire.
  • C’est cela… ! Pense l’homme tout bas.

Tout à coup, à mi chemin, la police a mis des barrages sur la rue quasi déserte… Ils ont mis en place un puissant dispositif pour stopper la course du « criminel »…

  • A merde, il ne faut pas qu’on me voit… ! Ralentissez légèrement et faîtes moi signe quand vous arrivez…

Le fugitif se cache sous une couverture et improvise une dissimulation… Arrivés au barrage, le taxi stoppe net au pied du gendarme…

  • Bonjour Messieurs… Je vais vous demander de vous arrêter sur le bas côté…dit t-il en balayant l’intérieur du taxi de sa lampe torche à la recherche d’un indice…
  • Bien Monsieur ! Obtempère le chauffeur

Ce dernier s’avance jusqu’au bas côté près d’un deuxième gendarme plus gradé…

  • Je peux avoir vos papiers messieurs. Il s’agit juste d’un contrôle de routine !
  • Bien, dit le « fugitif », d’une voix plus vieillissante, dissimulé derrière un « masque ».

Le gendarme remet les papiers aux deux hommes…

  • Tout est en règle, vous pouvez circulez…

La berline trempe sa cuirasse dans la fauve nuit… à deux cent mètres du barrage…

  • Mais, comment…
  • Vous avez été magistral ! Coupe l’homme, en reprenant sa voix normale….
  • Mais, je … c’est-à-dire que je fais du théâtre amateur dans mon village…
  • Ah, en effet, j’ai vu que vous excellez dans l’art de convaincre… Vous avez joué votre rôle à merveille, dit l’homme. Je glisserai quelques mots à vos supérieurs.
  • Merci… Mais…
  • Ne vous en faîtes pas… Ça fait partie de la mise en scène orchestrée par la police judiciaire… Changeons de sujet le voulez vous bien !
  • Euh oui… Dit, interloqué, Jean-Marie Leroux.

Arrivés à Nantes, les deux hommes se séparent en toute discrétion à l’aéroport…

Mission réussie

Emorizo, alias F. Ménez

Copyright© Tous Droits Réservés, F. Ménez-2016

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s