Ensorcelle moi….

Les tempêtes s’affolent sur les visages

Sans âges

De nos jeunesses éternelles

 

Les saisons se cajolent sur les rivages

Sans âges

De nos vieillesses étincelles

 

Que de chant en pâturages

Sur le sentier de ma jeunesse

Je fredonne ton existence

 

Que de maux en héritage

Sur le chantier de ma vieillesse

Je fredonne ton absence

 

La caresse d’un sourire

Nourrie par des années de rire

Je me balade sur les allées

De la vie

Emerveillé

Par la beauté écarlate

De ton baiser suspendu

Au bout de mes lèvres

 

Ensorcelle moi

Fille de marin

Sur les rives

D’un matin

Naviguant sous les draps

De bleu satin

 

Emorizo

 

Copyright © Tous Droits Réservés, F. Ménez-2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s