L’anxiété: un mental qui pédale

Je vais tenter de donner une définition de l’anxiété telle que je la perçois de mon point de vue.

S’il fallait résumer la notion d’anxiété, je dirais:

L’anxiété est la fabrication de nos croyances, fondées sur un mental qui pédale sans cesse dans notre cerveau…

Il s’agit là d’une simplification qui enlève déjà une belle épine à Soi. Nos croyances sont souvent inconscientes et arrivent comme un train en pleine vitesse sur les rails de notre conscience. Le temps nécessaire à traiter l’information émanant de notre mental est trop faible pour pouvoir agir en conséquence. Il est difficile de jongler entre un mental très actif et une raison des événements. On traite l’information comme une attaque de l’extérieur. On panique. L’anxiété prend ses racines dans la peur. La peur est source de bien des maux qui naviguent dans notre mental comme un bateau ivre. C’est difficile de dépasser ses peurs par le biais du mental. Il faut passer par d’autres chemins: la méditation par exemple, qui nous conduit sur la voie de la guérison. Car, il s’agit d’accepter ces peurs et de les intégrer dans notre méditation. Ces peurs peuvent prendre des formes diverses selon nos propres croyances issues d’un vécu et d’une culture ou d’un certain regard sur Soi par rapport au Monde. Apprendre à reconnaître ses peurs selon l’environnement où elles prennent racines peut aider à dépasser une paralysie des sens. Une personne qui ne connaît pas l’anxiété y verra comme un manque de confiance ou une exagération. Une personne qui ne connait pas l’anxiété a tendance à juger l’anxiété comme un mal être, une pathologie mentale, une psychologie de l’individu rigide aux changements de son environnement. En fait l’anxiété est bien plus sophistiquée. Il ne s’agit pas d’un manque mais plutôt d’une trop grande capacité à capter chaque informations extérieures comme étant une attaque à notre système de défense. Le mental interprète ses informations en y corrélant des croyances qui se fabriquent sans cesse. Le mental pédale sans arrêt et ne laisse pas une minute au cerveau pour bien analyser la situation. Les croyances sont douées d’une grande imagination dans certains cas…

L’anxiété répond évidemment aussi à l’émotion trop forte dans une situation donnée. La peur est la principale émotion. Même l’amour peut conduire à un état d’anxiété car le mental s’en mêle. Nos émotions peuvent être déréglées et prendre une apparence erronée. Les émotions et la peur plus spécifiquement cristallisent nos croyances. Les émotions jouent aux cartes avec notre mental.

L’anxiété est plurielle et a différentes facettes. Chacun d’entre nous compose avec elle au quotidien. On ne peut pas demander à un anxieux d’essayer d’être autrement. Il ne le fait pas exprès. Il s’agit d’un cerveau répondant à une attente excessive de son environnement qu’il traite comme un danger immédiat. La méditation peut apaiser sur le long terme un mental trop pesant. Après à chacun de trouver sa bonne formule pour vivre avec son anxiété.

Emorizo

Copyright © Tous Droits Réservés, F. Ménez-2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s