Quelle est la facture de l’écologie du 21ème siècle? – Partie 1

Une question me taraude depuis déjà un petit bout de temps. Quel est le facture environnementale du tout électrique prôné par les soi-disant écologistes du 21ème siècle?

Je me suis positionné en tant qu’observateur critique. D’ailleurs, je ne comprends pas qu’une majorité de citoyens ne se soient pas poser des questions légitimes sur le soi-disant modèle électrique écolo que nous proposent les élites.

Ayant une formation basée sur les nouvelles technologies entre autres, je comprends vite que tous les objets connectés et autres « objets » du quotidien (les ordinateurs, les tablettes, les smartphones, les systèmes électronique embarquée – voiture actuelle et autre « écolo », navire etc -, les trottinettes « écolo », les vélos « écolo », les robots ménagers, l’électroménager et bien plus) sont basés sur des composants électroniques et/ou des batteries (sans citer aussi l’objet en soi!). Cela signifie que ces objets du quotidien consomment de l’électricité pour fonctionner correctement. Non seulement cela, mais il faut aussi la matière première pour les composants électroniques, les circuits et les batteries (pour faire simple).

Rien que là, j’ai soulevé un gros lièvre qui demande plus d’analyse. Je vais faire très court.

En fait notre monde est déjà électrique avec tout ce que cela engendre comme énergie à fournir et matières premières à trouver.

Les matières premières (matériaux rares et autres) demandent généralement à ce que l’on trouve des gisements, des filons etc. Donc, à partir de là commence l’exploitation de territoires riches en minerai voire l’exploitation des autochtones par des multinationales et autres exploitants. Non seulement, c’est un désastre écologique (car on détruit la biodiversité, les habitats naturels et j’en passe) mais ce sont aussi des drames humains non relayés par les médias mainstreams. On continue dans la même veine que les gisements de pétrole…

Les élites et les puissants passent le message comme quoi le tout électrique est l’avenir de l’écologie. De qui se moque t-on?

Dans un deuxième temps, il nous faut fournir plus d’énergie électrique. Alors là aussi, ce n’est pas très propre. Les élites veulent nous faire croire que l’énergie pour créer l’électricité de demain est verte et écolo. Que nenni? L’électricité de demain se base sur les matières premières loin d’être écologiques et s’impose dans le paysage rural et les structures urbaines.

Prenons l’exemple du parc éolien. Pour mettre en place des éoliennes, cela demande de sacrifier des territoires (sur les côtes maritimes, des terrains agricoles ou autres). On détruit donc les habitats naturels, la biodiversité environnante. On perturbe la faune sauvage, les poissons et les oiseaux migrateurs. On crée des nuisances sonores. On remplace les arbres par des structures envahissantes et moches qui demandent beaucoup de bétons et d’infrastructures lourds de conséquence pour l’environnement… Je ne m’attarderai pas la-dessus.

Autre exemple, celui des panneaux photovoltaïques. La matière première provient aussi de gisements exploités dans des territoires lointains.

Les ressources tirent bien leur origine de quelque part sur Terre.

On installe des centaines de panneaux solaires dans les déserts, en pensant que le désert est vide et que l’incidence de ces panneaux est nulle. Que nenni? Il n’est nul besoin d’être un génie pour comprendre que ces panneaux génèrent des perturbations aussi minimes soient-elles…

Tout cela pour dire que le véhicule électrique et autre vélo ou trottinette soi-disant écolo sont de pures fantasmes tout aussi consuméristes et polluants. L’écologie du 21ème siècle a inventé une nouvelle pollution.

En plus des technologies déjà gourmandes en électricité (batteries ou pas batteries), on veut nous imposer des moyens de transports électrique… qui demanderont aussi plus d’électricité car une forte demande en devenir. Les batteries tirent bien leur énergie de quelque part: une prise ou une borne. Et qu’est-ce qui se cachent derrière les prises et les bornes? Sachant que l’électricité, c’est aussi source de chaleur. L’énergie électrique, c’est aussi des Joules.

Je m’étendrai sur ma petite réflexion dans un autre article.

Emorizo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s