Au jour des hasards

Au jour des hasards

Un peu fatigué

L’homme joue de la guitare

Sur le quai des mots irrigués

 

Sur le quai des mots irrigués

Une flâneuse pensée

S’invite au pied des peupliers

 

« Cours, chante l’homme aux oiseaux

Que ta voix aux mille saisons

Flirte avec ton solfège des fuseaux

Horaires à l’oreille des diapasons »

 

Au jour des hasards

Du mieux enjoué

L’homme pédale ses doigts

Sur sa guitare en bois

L’air effeuillé

D’un automne appuyé du regard

 

Le peuple y est

Les oies sont sages

Septembre habillé

De beaux présages

 

Le mieux liées

Les joies sauvages

Semblent briller

De mots-paysages

 

Emorizo

 

Copyright © Tous Droits Réservés, F. Ménez – 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s